La lente et compliquée distribution de masques à la population n’est toujours pas réglée. Cliquez ici pour en savoir plus.

Madame, Monsieur,

La lente et compliquée distribution de masques à la population n’est toujours pas réglée.

Nous nous permettons de vous faire un historique.

Il y a plus de 6 semaines maintenant, la Région Hauts de France a lancée l’Opération « Un masque pour chacun ». Dans la foulée elle a proposée aux Communes de la Région d’adhérer à une centrale d’achat afin de grouper les commandes, ce que nous avons fait immédiatement. A l’époque nous parlions de masques lavables estimés entre 60 et 90 lavages.

Nous avons attendus les masques pour le 4 mai puis pour le 11 mai ensuite pour le 14 et pour terminer le 18 mai.

Entre temps les élus se sont réunis pour recenser les besoins par foyer en prenant en compte que les moins de 3 ans n’avaient pas de masques (recommandation), les 3-11 ans, un masque enfant et ensuite les 12-99 ans un masque adultes.

Le 11 mai nous recevons des masques « chirurgicaux » pour « palier » au retard de livraison des masques lavables. Nous distribuons alors 2 masques par habitant.

Le 18 mai nous recevons les masques lavables. Surprise à l’ouverture des  colis : 400 masques adultes et 80 masques enfants, notre recensement et notre demande comptabilisés 650 masques adultes et 100 enfants et pour couronner le tout, 20 lavages par masque.

Nous interrogeons la région qui nous répond :

« …..les 0-6 ans ne portent pas de masques, de 7 ans à l’adolescence c’est un masque chirurgical et pour les adultes, vous donnez le choix entre 1 masque lavable ou 5 masques chirurgicaux…. les masques chirurgicaux reçus le 11 mai sont comptabilisés dans cette répartition. »

Nous voilà donc, au 19 mai, avec un nombre de masques lavables inférieur à la population et des masques chirurgicaux distribués en dépannage alors qu’ils étaient prévus pour la grande distribution.

Nous espérons recevoir un complément de masques lavables dans les prochains jours.

Dès qu’ils seront à notre disposition nous vous les distribuerons.

Voilà Mesdames, Messieurs la raison de cette longue attente des masques tant attendus.